Install Theme

SERRAGE DE PINCES - Interview avec The Legendary Tigerman

True to his music!

Après un album de duos passionnants, le (plus tellement) one-man- band portugais revient avec un superbe album entre rock garage et blues humide. Scotchés par le disque, on a voulu en savoir plus sur cet étrange homme-tigre et sa musique…

Salut, Legendary Tigerman, et merci de nous rencontrer pour cette interview! Ton dernier album, “True”, est vraiment fantastique, il tourne en boucle sur nos platines aux Chroniques du Crabe! On a donc quelques questions pour toi, histoire d’en savoir un peu plus sur ta musique, ton processus créatif, tes inspirations…

D’où te vient cette fascination pour les musiques “roots” américaines comme le blues, le country-blues, le rock and roll ou la soul? Tu es né au Mozambique et a grandi au Portugal, comment as-tu rencontré le rock and roll et le blues? Plus précisément, je sais que tu es un grand fan des Sonics, des Cramps ou de Suicide. Est-ce que ces groupes ont été des médiums pour découvrir le blues et le rock and roll des origines, et est-ce qu’ils t’ont aussi influencé, as tu été inspiré par ces groupes?

Ouais, les Cramps et les Sonics ont été les premiers groupes que j’ai vraiment écouté… Et ça m’a amené au rock and roll sauvage et au blues bien brut, par la suite… Ensuite, j’ai passé quelques mois en tournée aux Etats-Unis en 96,97 et 98, et ça a aidé à développer ma passion et mon envie de perpétuer cet héritage à travers ma musique…

Comme je disais, il y a aussi beaucoup de vibes blues très brut de décoffrage, genre Fat Possum, en particuliers les albums électriques de Junior Kimbrough ou R.L. Burnside. Est-ce que ces “parrains” sont aussi une source d’inspiration pour toi?

Bien sur… Quand j’ai joué à Oxford, Mississippi, la ville du label fat Possum, ils m’ont donné toute la collection de vinyl sortis sur le label! C’était génial, c’était un peu un signe, et bien sur une grande influence…Bien que ça soit déjà en moi, le blues cru et sauvage du Mississippi a toujours été mon favori et le plus excitant pour moi.

Mais en même temps, c’est plus dans l’ambiance, l’atmosphère de tes chansons qu’on retrouve ces vieux bluesmen. Tes chansons sont plus arrangées, plus soignées, avec MPC, violoncelle, claviers..; Donc quelle est ta définition du rock du 21ème siècle? Ou du blues du 21ème siècle?

Eh bien, je ne peux pas et ne veux pas jouer le blues comme il était joué il y a 80 ans, ou jouer du rock and roll comme dans les 50’s, 60’s ou 70’s. Je veux le jouer maintenant, dans l’urgence, l’obligation de faire surgir ce rock à ce moment précis! Je pense qu’une des caractéristique de notre époque en musique, c’est qu’il n’y a pas de règles. Je peux utiliser une guitare des années 40, avec un delay des année 70 et quelques pédales d’effet ou MPC toutes neuves… Je veux utiliser tout ce qui colle à ma musique, et enregistrer ça de la meilleure façon que je puisse. Je veux un gros son, le côté “lo-fi” est déjà en moi… Donc ce mélange bizarre, c’est ma vision de la musique aujourd’hui.

En même temps, tes chansons sont en effet plus orchestrées, je pense par exemple au solo de trompette limite “New Orlean brass band” sur “Gone”. Inattendu, mais ça case parfaitement! D’où viennent ces idées d’arrangement, comment est-ce que tu sais si une chanson sera pour Legendary Tigerman, ou pour Wraygun (son groupe rock avec un duo de chanteuses)?

Normalement, si une chanson n’a pas besoin de grand chose en plus, c’est pour Tigerman. Pour cet album, j’ai demandé à João Cabrita d’écrire les arrangements pour “Gone”, dans une ambiance un peu “jungle”. Et Rita Redshoes et Filipe Melo ont écrit les arrangements de cordes pour “Love Ride” et “Wild beast”. Mais ça a été fait après que j’ai enregistré les chansons en “one-man-band”. Je pense que j’ai vraiment choisis les personnes parfaites pour le job, c’est vraiment tous des compositeurs talentueux.

Il y a seulement un duo sur ton album, avec Rita Redshoes justement. Mais quelle chanson magnifique! Après ton superbe album “Femina”, est-ce qu’il ya encore une collaboration que tu aimerais faire avec tel ou telle musicien(ne)/chanteur/chanteuse?

Je ne voulais pas laisser cette chanson sur l’album, à cause de “Femina”. J’avais l’impression que c’était du “déjà-vu”. Mais finalement, ça sonnait si bien que je devais l’inclure dans l’album. A la base c’était supposé être un extra, c’était le thème principal pour une pièce de théâtre dont on a écrit la BO , “le Joueur” de Dostoyevski.

Pourquoi ce titre “True”? J’y vois une connexion avec ta musique, moins emphatique, théâtrale, plus directe que tes précédents albums…

L’album s’appelle TRUE pour me rappeler et à tout le monde que l’on devrait rester fidèle à la vérité de son art, à ce que l’on estime bien et bon. J’en ai marre de toute cet art et cette musique plastique qu’il y a en ce moment…

Ta musique est aussi très certainement “cinématographique”, plein d’image d’endroits bizarres et cachés, de violence, d’amours-chiens, de coeurs brisés… J’ai lu que tu es aussi un passionné de cinéma et d’image. C’est clairement visible sur l’artwork de l’album! Est-ce que tu as déjà composé des BO de films? J’ai aussi entendu que tu travaillais sur ton premier film, ça parlera de quoi, tu composeras aussi la BO?

J’ai écrit beaucoup de musique pour le cinéma et le théâtre, la plupart en collaboration avec Rita Redshoes, on a une très forte connexion artistique, et musicalement ça marche très bien pour les BO. J’ai déjà tourné quelques courts métrages, et maintenant j’écris mon premier film oui, c’est à propos de la folie, principalement…

Mais sur cet album en particulier, on trouve aussi une approche plus politiquement engagée de ton songwriting, assez nouvelle dans ta discographie, avec des titres comme “Storm Over Paradise” ou «21st Century Rock”. Est-ce que c’est une influence de la situation au Portugal, Comment est-ce que ça se reflète dans ta musique?

Oui, bien sur, je pense que personne dans ce pays ne peut faire de l’art ou vivre sans être affecté par la situation, la précarité qui nous entoure… C’est vraiment triste, en fait je sens que quelque chose doit changer, on court à notre ruine, et je n’ai absolument aucune confiance dans les hommes politiques de nos jours, la corruption atteint des niveaux jamais égalés auparavant. C’est assez triste… Mais tu sais, quelque chose va arriver un jour. Je suis assez sur de ça.

En live, tu joue maintenant avec un batteur, c’est nouveau pour toi. Tu n’es plus un “one-man-band”, en tout cas en tournée. Comment est-ce que ça change ton approche de la musique live et des tournées?

Et bien, je suis toujours un “one-man-band” pour certains concerts, mais maintenant j’ai 8 ou 9 chansons où je peux m’éclater et rocker, c’est tout! J’en avais marre d’être toujours bloqué dans ce format, où je dois vraiment être extrêmement concentré pendant tout le concert. Je n’ai rien à prouver en tant que “one-man-band”, et j’ai besoin de me sentir artistiquement libre pour changer les choses… Les tournées sont beaucoup plus sympa maintenant! Comme les concerts!

A propos de ta tournée justement, quand et où est-ce qu’on pourra apprécier ta musique en live, en France, Europe ou ailleurs?

Je jouerai en Espagne et en France en mai, ensuite au Brésil, quelques festivals cet été, et en octobre, le Mexique et le Brésil, pour finir en novembre dans toute l’Europe!

Merci beaucoup pour avoir répondu à mes question, je te souhaites une tournée réussie, et j’ai hâte d’entendre plus de tes super chansons, bien que que “True” squatte déjà ma platine!

Merci à toi! 

PS: vous pouvez aller lire une chronique de l’album par votre serviteur sur un autre super blog de musique, Branche ton Sonotone. C’est ICI!

Restez sur la vague:

www.facebook.com/thelegendarytigerman

The Legendary Tigerman sur Deezer

soundcloud.com/thelegendarytigerman

myspace.com/thelegendarytigerman

LES SIRENES NOUS ONT DIT QUE…

En cette semaine radieuse, les bonnes ondes sont au rendez-vous. Une profusion de showcases samedi pour le Disquaire Day (soutenez les disquaires indépendants!), et plein d’autres bonnes choses en semaine! 

MERCREDI: Calvin Johnson à 20h à la Gaieté Lyrique

Fondateur du label K Records et admiré par Kurt Cobain qui s’était tatoué le logo dudit label! Et pas accessoirement du tout, songwriter tout en finesse et producteur de nombreux artistes comme Jon Spencer  ou Beck. Allez voir cette session acoustique dans l’écrin de la Gaité, vous allez frissonner de plaisir!

VENDREDI: John Mayall à 20h au New Morning

Qui peut se vanter d’avoir eu dans son groupe Eric Clapton, Peter Green, Mick Taylor des Rolling Stones ou encore Jack Bruce de Cream? John Mayall, et il continue sa croisade au service du blues. Une icône du British Blues, et un musicien généreux s’il en est, vous vous en rendrez-compte!

VENDREDI: Balkan Beats à 20h au Divan du Monde

Dj Tagada et DJ Robert Soko, les deux meilleurs DJ de Balkan Beat vont vous faire tourner la tête jusqu’à 5 heure du matin (à moins que ce soit la vodka…)! Electro-fanfare, gypsy-punk, tsigano-cumbia et autres mélanges (sur)prenants vous enverrons directement dans le monde de Kusturica!

SAMEDI: Disquaire Day toute la journée un peu partout!

Si vous ne connaissez-pas le concept: des vinyls en édition limitée vendus juste ce jour là, seulement chez les disquaires indépendants. Mais surtout une grande fête pour les amateurs de musique: concerts et showcases toute la journée, avec des artistes comme Texas, Mustang, Sandra Nkaké par exemple, débats, jeux, concours… Et même des vienoiseries et apéros chez certains disquaires! Allez les soutenir, ou allez les découvrir, ils se feront un plaisir de vous guider dans vos quêtes musicales.

CLIP DE LA SEMAINE

Jack White - High Ball Stepper

Le patron de Third Man Records sortira son nouvel album, Lazaretto, le 9 juin prochain, chaud devant! Et pour nous faire patienter jusque là, le patron envoie un premier single, entièrement instrumental. Très très rock, bardé de fuzz et de crépitements, on ne s’ennuie pas une seconde! Après son premier album marqué par le piano et un aspect plus indie rock, celui-ci serait un retour au garage? Pas sur, l’animal aime à surprendre, et c’est ce qui fait qu’il est toujours aussi passionnant! 

Restez sur la vague:

jackwhiteiii.com

www.facebook.com/jackwhite

J’vous serre la pince!

CLIP DE LA SEMAINE

The Black Keys - Fever

Les Black Keys sont de retour avec ce single bien catchy comme il faut!   Leur nouvel album est prévu pour le 13 mai, et on aura bien du mal à attendre jusque là! Un clip…hypnotique pour le moins, et un site tout bleu, en f… de balle typique de l’humour très minimaliste du duo d’Akron, Ohio! Quand à la musique, on vire clairement plus du côté pop que bluesy des clés noires. Pas ce qu’on préfère, mais quand même toujours bon, on espère juste que l’album contiendra aussi quelques chansons dans l’esprit Lonely Boy! Ou un autre Tighten Up?

Restez sur la vague:

theblackkeys.com

J’vous serre la pince!

SERRAGE DE PINCES - Interview avec First Lady

En couleur…

Un vent de fraicheur souffle sur le rock français, et il s’appelle First Lady! Un groupe de rock/pop bien fun et très énergique. On avait bien accroché à leur premier EP, avec un clip en Technicolor  alors on a sauté sur l’occasion pour leur poser quelques questions avant la sortie de leur second EP!

-First Lady, bonjour, on a adoré votre premier EP, alors c’est une joie de pouvoir en savoir plus sur vous! Votre actu a été pas mal chargée depuis cet EP: Transmusicales de Rennes, printemps de Bourges, ), sessions pour le Mouv et France Inter… Ca fait combien de temps que vous jouez ensemble pour en arriver là? Est-ce que vous pouvez rapidement vous présenter?

Salut, nous sommes First Lady on existe depuis environ 3 ans. Initialement on était deux et nous voilà désormais en trio dans le groupe, Guitare Basse Batterie. Les choses suivent leur cours tranquillement car on a chacun des activités à côté mais grâce à Yapucca notre tourneur, on arrive tout de même à faire pas mal de dates un peu partout en France.

-Vous venez d’univers musicaux a priori très différents, et la musique que vous faites ensemble en est assez éloignée, non? Comment est-­ce que vous vous êtes rencontrés, comment vous est venu l’idée de ce projet?

On vient d’univers variés effectivement, du Classique, du Punk, du Jazz, du Hip Hop, du Rock, etc et First Lady est un peu le résultat des toutes ces influences, dans le sens où tout est mis en commun pour faire le tri ensemble et arriver à ce qui nous donne envie de jouer ensemble.

-Quand on écoute votre premier EP, on pense tout de suite aux Black Keys, pour le côté blues-rock avec un groove bien hip hop. mais votre musique évoque aussi le dernier album d’Hanni El Khatib, Weezer, ou d’autres groupes plus pop, voire du blues bien roots. Un joyeux mic mac malgré tout très cohérent et rock! Quelles sont vos influences communes, comment décrieriez-vous la musique de First Lady?

Comme je disais sur la réponse précédente, on joue la musique qui nous plait à partir d’influences variées propres à chacun de nous. J’aurais du mal à dire précisément quelles sont nos influences communes. On écoute tous beaucoup de choses différentes de part nos activités en dehors de First Lady et chacun fait écouter ses coups de cœur aux autres. C’est peut être ça nos influences communes, y’a finalement pas d’exemple précis.

-Il y a quoi dans votre Ipod/MP3/smartphone en ce moment?

Suuns, Alt J, Moderat, FIDLAR, (pour Lilian)

Bibio, Asgeir,Paradis, Aufgang (pour Hugo)

 

-Il me semble que vous êtes basés à Rennes. Il y a dans cette ville une super scène rock,notamment garage et psyché, mais aussi pop-rock. Est-ce que vous vous sentez part d’une scène, vous êtes proches d’autres groupes rennais ou de la région?

En fait on est pas basé sur Rennes. Deux membres du groupe sont à Paris, un est à Bordeaux et l’ingé son est effectivement à Rennes. On aime bien Juveniles et Mermonte pour ne citer qu’eux.

-Votre clip pour “Supernatural” est très frais, très coloré, en parfait accord avec votre musique! Ca s’est fait comment? On a l’impression que vous vous êtes bien amusé, mais que ça n’a pas été facile de rester de longues heures dégoulinant de peinture à l’eau!

C’était au top, l’équipe technique a été incroyable, autant les réals que les décorateurs. Pierre Dejon (un des deux réals avec Just Phillipot) Nous avait soumis l’idée, on trouvait ça barré et difficile à mettre en place mais lorsqu’il nous a dit “les gars vous faites la musique moi les vidéos, si je vous dit que c’est faisable, ça l’est” On lui a donné carte blanche à partir de se moment là.

- Votre deuxième EP sort très bientôt (une date?), comment s’est passé l’enregistrement, on peut s’attendre à quoi?

Il est en cours de réalisation, On a déjà bien avancé mais il reste pas mal de travail pour le finaliser. Ce sera dans la veine de ce qu’on a déjà sorti, quelque chose d’énergique avec des mélodies bien marquées qui mettent le smile, de la fraicheur comme on l’aime. On prend beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Désormais on écrit, compose et arrange tout ensemble. C’est à chaque fois un grand plaisir de fabriquer notre musique de cette manière.

- En tournée bientôt pour la sortie de l’EP? Où est-ce qu’on pourra vous voir bientôt?

On joue le 28 Mars à Rennes, le 12 Avril à coté de Saintes, en Juin vers Nice le 06 et dans le Morbihan le 14. Pour plus d’infos, rejoignez nous sur notre page Facebook. On vous annoncera tout! Yo!

-Merci beaucoup les gars, et bonne route!

Restez sur la vague:

www.facebook.com/firstladymusic

www.yapucca.com/firstlady

Merci beaucoup à Olivier et Gilles à Alter-K pour avoir rendu cette interview possible!

LES SIRENES NOUS ONT DIT QUE…

De la soul music, du garage bien énervé ou la crème du songwritting? A vous de voir, mais vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas! 

JEUDI: Lizz McComb à 20h au Casino de Paris

Liz McComb est une valeur sure de la soul music actuelle, avec son mélange de soul vintage et de R&B modernisé. Une sacrée puissance vocale, et un timbre à vous faire fondre ou frissonner, selon son bon vouloir. Impressionnante en live!

VENDREDI: The Cherry Bones à 20h30 à la Mécanique Ondulatoire

Ces deux là nous viennent de Tours, mais leur musique est un mélange d’influences qui n’ont peu à voir avec la proverbiale “douceur de vivre “tourangelle! Garage, surf, cold wave, et une pincée de boite à rythme, voilà la recette. Des vraies bêtes de scène aussi, ils vivent leur musique, on dirait même qu’ils sont possédés! Pour bien se vider la tête à la fin de la semaine, et bouger frénétiquement son petit corps!

VENDREDI: Sudden Death of Stars à 20h30 à l’Espace B

Dans la lignée du Velvet Underground, du Brian Jonestown Massacre ou des Black Angels, une formation rennaise rock-psyché solide. Bien planant, mais ils n’hésitent pas à sortir les crocs de temps en temps. A voir si vous souhaitez quelque chose de rock mais un peu moins énervé que leurs compères de The Cherry Bones!

SAMEDI: Elliott Murphy à 20h30 au New Morning

Elliott Murphy est une véritable légende du songwritting depuis son premier album en 1973. Qui peut se vanter d’être acclamé par Lou Reeds, Bruce Springsteen ou Elvis Costello, d’avoir compté dans son groupe des membres du Velvet Underground, de talking Heads ou des Violents femmes? Le Maître vit désormais à Paris, c’est un amoureux des mots à écouter avec attention.

LES NAUFRAGES DU NET

Ou plutôt les rescapés!

Les musiciens ont toujours aimé la technologie, et elle le leur a bien rendu, de l’amplification des guitares aux synthétiseurs en passant par la musique assistée par ordinateur. Cette fois, la technologie est venue en aide à Jason Barnes, un batteur qui a perdu une partie de son bras droit dans un accident. Il aurait pu jeter l’éponge, mais avec l’aide du Centre technologique de la Musique de Georgie, il a mis au point une prothèse pour continuer à jouer. Et le résultat est impressionnant! Keep on rockin in a free world, Jason!

J’vous serre la pince!

Restez sur la vague:

atlantasciencefestival.org/events/

HOMMAGE à un grand crustacé devenu fossile… Paco de Lucia

La nouvelle est tombée ce matin, le grand musicien Paco de Lucia n’est plus… Grand homme de la guitare flamenco, qu’il a contribué à propulser dans le 20ème et même le 21ème siècle, Paco de Lucia était aussi un magnifique interprète de guitare classique. Son interprétation du concierto de Aranjuez (apprise à l’oreille!) faisait de l’ombre à celles des autres Grands de la guitare classique. Virtuose sans pareil, loin d’être un ayatollah du flamenco, il ne s’interdisait aucune expérience musicale. On se souviendra longtemps de sa prestation dans le live “Friday Night in San Fransico” aux côté de John McLaughin et Al Di Meola. RIP Paco, et merci d’avoir fait découvrir le flamenco au plus grand nombre!

Restez sur la vague:

www.pacodelucia.org

LES NAUFRAGES DU NET

Hard-rock chez Mozart !

Si vous n’avez pas encore vu cette vidéo devenue virale en moins d’une semaine, préparez-vous à vous prendre une grosse claque! Ces deux violoncellistes croates reprennent “Thunderstruck” de AC/DC, et force est de constater qu’ils font aussi bien que l’original, solo compris. Apocalyptica  peut aller se rhabiller, voilà le futur du rock en jabot et perruque!  

J’vous serre la pince!

Restez sur la vague:

http://www.facebook.com/2Cellos

http://www.twitter.com/stjepanhauser

http://www.twitter.com/lukasulic

CLIP DE LA SEMAINE

Michael Kiwanuka - You’ve Got Nothing To Lose

Le prodige de la neo-retro-soul  (si vous ne suivez pas, pensez à Amy Winehouse, Aloe Blacc ou Raphael Saadiq) sort un très beau titre, accompagné d’une jolie video!  Il se dégage de “You’ve Got Nothing To Lose” une magnifique énergie, comme un chant d’espérance… Et la musique a été enregistrée et produite par Jack White dans ses QG de Third Man Records, les bonnes vibrations old school et bluesy s’expliquent. La face B (oui la face B, Jack White étant un obsédé du vinyle…) comporte une reprise du magnifique “Waitin’ Around To Die” du songwriter culte Townes Van Zandt. That’s called soul music, brothers and sisters! 

Restez sur la vague:

michaelkiwanuka.com

J’vous serre la pince!